decouverte du benin 2

 

Domaine de l'Education

 

Ecole du BéninAu Bénin, l'éducation est considérée comme une priorité nationale pour le développement économique et la réduction de la pauvreté.

En octobre 2006, le gouvernement a proclamé la gratuité de l'accès à l'enseignement maternel et primaire. 

Le Bénin a réalisé des progrès importants en matière d'éducation.

En effet, l'effectif des élèves du primaire a plus que triplé depuis 1990.

Cependant, ces progrès sont inégalement répartis entre les sexes et entre les zones géographiques.

La baisse de la qualité de l'enseignement explique, en partie, qu'environ la moitié des élèves quittent l'école avant la 6ième année. De plus, parmi ceux qui terminent l'école primaire, la majorité n'a qu'une faible maîtrise en lecture, en écriture et en mathématiques.

Le pourcentage des adultes analphabètes demeure donc très élevé, à savoir 60%.

 

secteur de la Sante

 

Hopital BéninLa République du Bénin a opté pour le volet social de la Santé pour tous en adoptant la stratégie des Soins de Santé Primaires (SSP) contenue dans la Déclaration d’Alma Ata (1978) dont les grands principes portent sur l’équité, la participation communautaire et la collaboration intersectorielle.

En adhérant aux principes internationaux du droit de la santé en tant que droit de la personne humaine, l’engagement du Bénin doit également passer par la consécration de ce droit dans les pratiques béninoises. Cela suppose :

 la reconnaissance du droit à la santé dans le droit national;

 la disponibilité de recours utiles et effectifs dans les cas de violation du droit à la santé;

 l’existence de sanctions significatives dans le cas de violations;

 la participation de la population, y compris des groupes les plus démunis, au processus décisionnel concernant la mise en œuvre du droit à la santé.

Une lutte incessante contre les moustiques.Dans la pratique, le droit à la santé est réalisable à travers, entre autres moyens, le dispositif de la sécurité sociale, ou le dispositif national de protection sociale. La protection sanitaire, en raison d’une sécurité sociale très restrictive, n’intéresse qu’une infime partie des citoyens, de l’ordre de 15% seulement.

Les personnes qui, par un travail salarié cotisent au régime des fonctionnaires ou à la Caisse de sécurité sociale bénéficient de ce fait d’une protection sanitaire.

Mais comment les besoins de santé des 85 % de la population qui ne relèvent d’aucun système de protection sanitaire est-elle assurée?

 

les Differentes Religions

 

Les religions traditionnelles comptent 23,3% de la population totale, 17,3% Vodoun, 6% autres. Le Vodoun est principalement pratiqué au sud du Bénin.

Le sud-est littoral du pays, intensément urbanisé autour des pôles de Ouidah, Cotonou et Porto-Novo, constitue même un véritable “ carrefour des religions ”, entre port, villes, et des frontières très perméables qui constituent depuis longtemps des zones d’échanges plus que des cloisons économiques et culturelles.


Le Bénin fait partie d'une série de pays d’Afrique de l’ouest où aucune religion n'apparaît comme majoritaire : le dernier recensement national (1992) fait état de 35 % de chrétiens, 35 % d’adeptes de cultes coutumiers, 20 % de musulmans.

 

 

Les peuples du Bénin ont toujours pratiqué des cultes originaux selon les traditions de chaque groupe socio-culturel. Dans l’Atacora, les religions nationales ont étéinstituées par les premiers fondateurs.

Il y a alors plusieurs divinités matériasées par des éléments de la nature, pierre, serpent, arbre, etc.
L'ancien Royaume du Dahomey est le lieu d'origine du Vaudoo.

Religion vaudoo
 

Dans le sud et le Moyen-Bénin on note une nette similitude entre les panthéons Yoruba et Aja-Fon.

Le Dieu suprême est Orrica chez les Yoruba et Mahu-Lisaa chez les Aja-Fon.

Autour du Dieu suprême, Dieu de tout l’univres, coexistent toute une série de puissances:

Femmes Vodoo

Religion traditionnelle

*Sakpata ou Cankpana, divinité de la terre et de la variole;

* Xebioso ou Cango, divinité du tonnerre;

* Gu ou Ogun, divinité de la guerre et du fer.

 

religions Etrangeres

 

Selon le recensement de 2002, 42,7% des Béninois sont chrétiens, suivis de 24,4% de musulmans. Les chrétiens sont prédominants au sud, tandis que le nord est principalement habité par les musulmans.

L’Islam a des racines anciennes au Bénin.

La communauté musulmane représente près de 25% de la population béninoise.

Mosquée de Porto NovoLa minorité musulmane est composée d’individus croyants et respectueux des principes religieux.

Les musulmans vivent souvent dans les régions du nord du pays. Selon le recensement de 2003, près de 1,8 millions de musulmans vivent au Bénin.

Les 2500 musulmans d’origine libanaise se sont installés au Bénin pour s’occuper plutôt du commerce.

 

Mosquée de Porto-Novo

 

 

 

Le Christianisme introduit par les missionnaires européens surtout dans les régions méridionales et centrales, et en pays Otammari." dans l'Atacora.

Il est marqué par le poids institutionnel et démographique des grandes Eglises directement issues des missions. De multiples dénominations locales, d'origine protestante, donnent divers mouvements prophétiques afro-chrétiens.

 
Eglise Bon-Pasteur de Cotonou


Aucune religion n'apparaît comme majoritaire!